Quelques mots…

Jean-Pierre PAIN – graveur Etudes d'arts graphiques à l'École Estienne de Paris.
Après une formation universitaire (licence et maîtrise d’arts plastiques, CAPES), j’enseigne les arts plastiques en collège et en lycée puis en section arts appliqués.

J’ai été l’élève de Willy Ronis en photographie, de Willy Anthoons en sculpture et d’Albert Chaminade en peinture.

Depuis, 2009, je consacre essentiellement mon temps à la gravure taille douce. Je suis passionné par l’apiculture, par l’ouverture à l’autre et par la poésie.

Les mots et les images finissent par dialoguer.
Si c'est dans le cuivre que j'inscris l'inquiétude, c'est sur la page que j'essaie de saisir la parole perdue.

Contact : wanda.pain@orange.fr

05 novembre 2017 ~ 0 Commentaire

UNE ABSENCE TROUEE PAR LA PERTE

UNE ABSENCE TROUEE PAR LA PERTE

Une absence trouée par la perte me renvoie l’image des miroirs falsifiés. Construction du visible constamment manipulée. Penser que l’on puisse choisir la nature de sa trace, est donc pure illusion. Rester dans les mémoires… L’oubli est la force qui gouverne l’humain. Le mythe est justement une des étapes de cet oubli. Au sein de […]

20 août 2017 ~ 0 Commentaire

NE PAS FAIRE TENIR DIEU DANS UNE BLESSURE GRAVEE

NE PAS FAIRE TENIR DIEU DANS UNE BLESSURE GRAVEE

Ne pas faire tenir Dieu dans une blessure gravée. Comme viscères au soleil, un appel de chair sur l’asphalte doré où brillent encore les plumes d’un oiseau esseulé. Jour de renoncement. Le rivage s’habille à chaque levée du jour comme un chant ramuré, comme l’ébauche d’un corps qui chercherait à naître. Et l’aube, comme rumeur […]

22 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

FULGURANTES CONNEXIONS

FULGURANTES CONNEXIONS

Ce texte serré où dansent des inversions s’enfonce dans le rien  ; il est un soleil noir, calciné, qui raréfie le souffle. Nouveau sillage, texte oraison. Je suis cet arpenteur, ce ravissant putride, qui déverse les délicats poisons au cœur des mots-phénix. Apparaît une fulgurance nébuleuse. Pour l’affranchir, je cherche un passeur de gué. Ce […]

30 mai 2017 ~ 0 Commentaire

SOUFRE EN PLEIN MIDI ET MERCURE LE SOIR

SOUFRE EN PLEIN MIDI ET MERCURE LE SOIR

Le doute, le non savoir et la mémoire faillible donne forme à toute ma béance. Pour nous, pour toi lecteur et puis pour moi, c’est un mouvant miracle qui nous est assigné. De la vague d’Argelès, ne reste sur le sable que le sel des enfants que Franco a chassés. Elle y demeure, la trace, […]

08 décembre 2016 ~ 0 Commentaire

EST-CE OUBLI OU IGNORANCE ?

EST-CE OUBLI OU IGNORANCE ?

Est-ce oubli ou ignorance ? Sédiments narratifs ? J’ai parfois, en de très rares instants, une aura lapidaire qui fragmente les mots pour devenir luciole. Une étoile de sang qui affiche la blessure d’un corps aimé et bientôt putrescent. Insectes frondeurs qui viennent lacérer la chair propice aux larcins. Aux commissures du silence, j’ai perçu […]

11 janvier 2017 ~ 0 Commentaire

L’OISEAU PASSE…

L’OISEAU PASSE…

L’oiseau passe en traînant un clocher qui sommeille. Et moi, je reste seul. Je cause avec mon sang ; orage des chimères. Je cherche un peu d’éclat, je cherche une luciole. Ce n’est pas le moment. Je vais naître plus loin. Je sors pour balayer le ciel et ces ombres légères dans les blés fatigués. […]

05 septembre 2016 ~ 0 Commentaire

SOUVENT J’HABITE LE SILENCE DES AUTRES

SOUVENT J’HABITE LE SILENCE DES AUTRES

Souvent, j’habite le silence des autres et ainsi, j’aperçois des fantômes allongés dans les fossés ; fantômes dépouillés de leur mort. Je détourne le regard et m’éloigne. J’agis comme chacun. Mais les ombres sont là, signes du passé, étoiles éteintes que l’on aimerait toucher. Se reconnaître dans l’autre, fut-il douleur enfoncée dans la gorge en des […]

02 juin 2016 ~ 1 Commentaire

J’APPUIE MES MOTS SUR LE SILENCE

J’APPUIE MES MOTS SUR LE SILENCE

Pour une douleur Comme les pauvres qui meurent sans bruit Houle intime dans l’infini Je pressens comme un parfum, je vois comme un éclat, j’imagine comme un pétale, cette pureté si grande d’être Grandeur tombée Désir blessé Beauté de toi comme oraison Ce matin calme pour m’enfermer dans un secret Douleur étrange Obscurité comme la […]

06 avril 2016 ~ 0 Commentaire

TROUVER DES FLEURS VIVANTES

TROUVER DES FLEURS VIVANTES

Trouver des fleurs vivantes, est-ce petite chose quand le cri se déchire sur l’expression sincère. En moi est la présence, le mouvement, le manque. J’interroge l’étranger dès que l’oiseau en vol oblitère ma conscience. Je m’ouvre, je capte de l’indicible. Étreinte du monde. Le secret de l’aimant est comme un doux nectar ; il est robe […]

29 février 2016 ~ 0 Commentaire

CINABRE

CINABRE

Une tentative, un détour et une nudité pour tisser le temps dans les fils du langage. Cinabre. Soleil emprisonné dans les rides du soir ; blessure d’où suinte le mercure. Je dis l’ultime cri du sang des cicatrices. Il n’y aura pas de nautonier. C’est moi qui porterai ton corps sur le versant doré de la […]

Penserlaconsolation |
Hdaguillaumeh |
Viccenzacreation |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kryzaliid
| Compagnie bibi
| KARIWSKI