09 juillet 2019 ~ 0 Commentaire

S’ELEVER AU REEL

S’élever au réel et pencher au mystère pour renaître sur le cuivre et déchiffrer le ciel pour enfin percevoir cet or des alchimistes.

L’amour à la mort étroitement mêlé. Tendre vers cette beauté qui insulte la camarde mais sans illusion aucune sur notre chute prochaine. Ma future gravure sera dague de jasmin nous laissant cœur hirsute.

Vivant est l’amour qui enfonce ses ongles dans la chair du temps comme une arabesque qui absorberait tout dans son flamboiement. Un météore qui ne doit pas devenir figure rhétorique mais forme prégnante. Pouvoir de l’image qui maintient un certain degré d’indétermination pour nourrir le poétique de l’œuvre.

Ménager attentes et surprises en facilitant l’écart. C’est là, dans cette étroite fissure que s’inscrit le plaisir. Théâtralité de l’estampe. Art de la représentation. Arcanes secrètes des images gravées qui ne peuvent être perçues que sur un fond d’obscurité. C’est dans cette dimension nocturne de l’œuvre que réside le mystère de la substance sublimée.

Figurer ce qui n’a pas de nom. Évoquer non pas un objet particulier mais expanser une forme en tentant de l’abstraire du monde quotidien pour que notre regard finisse par se nourrir uniquement de nos propres élaborations mentales. Ne pas affaiblir les courants d’ondes en d’accidentelles et fugaces condensations que l’on pourrait prendre pour un arbre, pour un humain ou pour un rocher par exemple. Il n’y a pas de vérité hors celle que notre pensée institue et projette sur notre théâtre intime.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Penserlaconsolation |
Hdaguillaumeh |
Viccenzacreation |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Kryzaliid
| Compagnie bibi
| KARIWSKI