16 novembre 2020 ~ 0 Commentaire

RAGE ÉCARLATE

Rage écarlate qui innerve mes ombres obscures.

Dans la nuit solitaire, j’avance

et cherche un battement comme pulsation d’une impossible consolation.

Rage intime qui affectionne l’écart.

Totem pour un soleil noir.

Écart entre le mot et la chose.

Écart entre le réel et son mirage.

Écart entre soi et sa rage.

Et si l’écarlate apparaît c’est pour élargir le spectre,

pour souligner la morsure de la perte et suggérer d’autres possibles.

J’écoute l’antique savoir des pierres de lune qui savent traverser pestes et lèpres.

L’infime doit se décanter.

Lente macération.

Dompter sa rage intime par une brûlante usure qui saura engendrer passage d’embellies.

L’ordre, les limites, la soumission totale.

Impossible.

Chant teinté de rage intime

comme ciel ébloui et soleil d’anxiété.

Le trait inscrit sur la paroi, la gradine dans le marbre ou le chant de la rose en larmes commuées

avouent, pour moi, sans éloquence aucune, la faille du divin.

Sur l’écarlate de la rage

j’arrime de riantes ipomées

fleurs de l’ascension et marraines du vertige.

Mais pourquoi cette peine bien vite en rage muée ?

Mais pour toi Samuel

pour que ces quelques mots à peine murmurés

prennent enfin possession d’un au-delà nuptial nous disait René Char.

Donc pour que ces quelques lignes réunissent à jamais la liberté de dire à la voix de chacun.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Penserlaconsolation |
Hdaguillaumeh |
Viccenzacreation |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kryzaliid
| Compagnie bibi
| KARIWSKI