15 juin 2021 ~ 0 Commentaire

ESTOMPE DEVENUE LUMIERE

Estompe devenue lumière.

Écriture absorbée par le grain du papier.

Éclat d’un amour, d’un geste, d’une parole.

Une dissonance, une déchirure, un sentiment obscur.

Nautile ou escargot ?

Trace fossile du geste.

Creuser en chaque mot le lieu unique de l’être.

Coquelicot sur l’arête, ma propre peau dessous.

Adossé au silence, chemins illuminés.

Quelque terreur nocturne.

L’enfant intemporel est comme ce funambule : un voile de vent et de confiance. Et si ma tête retombe dans l’orbe des pétales, alors naissent les mots. En un lieu de moisson, la pensée fléchira. Je veux renouer avec l’usure des jours, pactiser avec la lumière. Ne pas céder à la foire aux certitudes. Fuir la fascination des reflets.

Retrouver sur les points essentiels, dans toute leur lumière, les affirmations les plus communes de l’humanité. Valeurs que nous connaissons depuis toujours mais que nous rencontrons parfois pour la première fois. Mais appréhender ces valeurs en affirmant qu’il est possible de les ranimer en leur donnant simplement une sorte de chaleur d’emprunt serait stérile.

Avoir essentiellement un regard tourné vers l’intériorité, regard pour ce qui est et non point pour ce qui devrait être. Abolir la considération de toutes les fins. Ce que l’on appelle « fin », au lieu d’être simple objet de la volonté doit être la suite d’une disposition intérieure ancrée au plus profond de l’être.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Penserlaconsolation |
Hdaguillaumeh |
Viccenzacreation |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Kryzaliid
| Compagnie bibi
| KARIWSKI